Cette commune au nom pittoresque est référencée en 1384 comme De Sancto Sébastiano de Agrifolio. Elle changea plusieurs fois de dénomination pour devenir en 1976, Saint-Sébastien-d’Aigrefeuille.

Elle tire son nom du saint, protecteur de la peste et on explique qu’un arbuste, le houx (agrifolium serait à l’origine du suffixe).

A moins de 10 kilomètres d’Anduze et d’Alès, le village de Saint Sébastien d’Aigrefeuille s’étire sur fond de vallée de l’Amous, en petits hameaux dispersés au sein d’un environnement naturel et escarpé. Des sentiers de randonnée sillonnent ce territoire à la végétation diversifiée (oliviers, châtaigniers, pins sylvestres, chênes verts…). Le promeneur ou le randonneur s’offre alors une bonne dose de quiétude au cœur de cette nature, et se laisse aisément absorber par la rêverie en contemplant les panoramas grandioses! Soudain, au détour d’un chemin de crête, (« Escoudas », point haut de la commune, 656 mètres), il reste sous le charme des massifs successifs, bleutés,  se répétant jusqu’à l’Aigoual ou au Lozère. Il se plait ensuite à couler son regard vers le sud jusqu’à la mer.

 La luminosité adoucit le relief des Cévennes et met en valeur les mas et hameaux typiques en vieille pierre de la commune. Par sa position dominante sur les premiers contreforts des Cévennes, le randonneur s’abandonne à l’espace, fait corps avec lui, tout en  prenant conscience, de ci, de là, des traces de l’histoire minière révolue dans cette vallée.

 D’autres curiosités surprennent le promeneur entre passé et présent: la production d’énergie renouvelable à partir d’une toiture en panneaux photovoltaïques sur des bâtiments communaux, l’installation du siège social d’une entreprise spécialisée dans ces chantiers… et parallèlement, un temple protestant réhabilité en salle pour des manifestations culturelles, un castellas, et une église en ruines, des fours à chaux

 Le promeneur- randonneur ressent l’originalité et la créativité inhérentes à ce territoire.  Il a envie de s’en imprégner. Des hébergements en chambres d’hôtes, gîtes, lui offrent des prestations variées de qualité par la possibilité de prolonger son séjour en approfondissant ses connaissances de la commune. L’accueil est vrai : ne passons pas à côté !    

 Saint Sébastien d’Aigrefeuille, commune où se trouvent résumées plus parfaitement qu’ailleurs, trois caractéristiques de nos villages cévenols. « …la grandeur et la solitude désolée des paysages que l’on découvrira de la route des Puechs, les caches naturelles qui servirent pendant les guerres de religion, les couverts, passages sous les maisons, dont les villages de La Fabrègue et de Carnoulès donnent les meilleurs exemples…